Il avait été demandé depuis des années : le marché Jourdan a ouvert à l’automne, et constituait une belle promesse d’activité et d’animation pour ce quartier particulièrement délaissé par la municipalité actuelle.
Mais depuis son ouverture, quelle déception! Semaine après semaine, le nombre de commerçants se réduit à vue d’œil, l’affluence est moins nombreuse. Le risque est grand de le voir péricliter dans les mois qui viennent.
Pourquoi cela?
Si les riverains du boulevard Jourdan et ceux de la porte d’Orléans, entre les rues Henri Barboux et Emile Faguet, connaissent maintenant l’existence de ce marché, il suffit de demander aux habitants de la rue de la Tombe-Issoire ou de l’avenue du Général Leclerc et de ses rues avoisinantes: personne n’est au courant de l’existence de ce marché. La Mairie ne s’est semble-t-il aucunement préoccupée de diffuser l’information aux habitants du 14e par des moyens allant au delà d’affichettes dans les rues et du journal municipal, alors qu’il aurait fallu s’adresser directement à tous les habitants du sud est du 14e.
D’une manière générale, la communication de la Mairie, basée essentiellement sur des envois postaux et un journal papier mensuel, est actuellement aussi archaïque qu’onéreuse et peu efficace. Sauf à être membres d’associations ou à figurer sur les fichiers de la Mairie, l’immense majorité des habitants du 14e ne savent pas ce qui s’y passe. Il va de soi que l’une de nos priorités sera, si les habitants nous font confiance, de beaucoup mieux les informer de tous les événements qui se déroulent dans le 14e – qu’ils soient ou non organisés par la Mairie, et cela en utilisant notamment de façon beaucoup plus extensive qu’aujourd’hui les réseaux sociaux.