Année après année, certaines rues du 14e deviennent de véritables déserts commerciaux.

Les causes en sont multiples. Au cours des dernières années, elles sont toutes allées dans le même sens : des loyers trop chers, une politique municipale qui ne s’intéresse pas au commerce de proximité, des opérations immobilières qui ne prévoient aucun commerce en rez-de-chaussée, un plan de circulation parfois aberrant, une fiscalité décourageante avec notamment des droits de terrasse qui explosent, un stationnement impossible, de grands magasins et centres commerciaux dans les villes limitrophes… Tout se conjugue pour que les commerces se raréfient et que les commerces de la vie courante – commerces de bouche, magasins de journaux, libraires, fleuristes, petit bricolage etc- deviennent souvent introuvables à proximité.

Si les habitants du 14e nous font confiance,  toutes les politiques municipales seront mises en mouvement pour favoriser le maintien et l’installation de commerces de proximité. Le droit de l’urbanisme sera utilisé pour que les nouveaux projets immobiliers comprennent des commerces en rez-de-chaussée. Il en sera de même pour les immeubles de logements sociaux. Les droits de terrasse seront revus à la baisse. Le plan de circulation sera revu pour empêcher la désertification commerciale de rues entières du 14e.