Ce n’est pas une idée mais une exigence: si les habitants du 14e nous font confiance, les travaux entrepris sur la voie publique – qu’il s’agisse de ceux qui sont effectués par la Ville, les sociétés d’économie mixte comme la CPCU, Compagnie Parisienne de Chauffage Urbain, ou ERDF seront beaucoup mieux planifiés qu’actuellement.
Et cela, tant dans un souci d’économie – cela coûte très cher d’ouvrir les trottoirs à répétition-, que pour le bien vivre des habitants, la fluidité des transports et la vie des commerces.
Des épisodes tels que ceux que nous avons connus durant cette mandature rue d’Alésia, avec des travaux qui se suivent et n’en finissent pas, la circulation bloquée pendant des mois et des commerces vides, ne doivent plus se reproduire.

Laisser un commentaire