Dans le 14e, beaucoup de personnes très défavorisées et socialement mal intégrées sont actuellement accueillies dans le logement social sans accompagnement particulier.

Avoir un toit est certes une première étape pour mener une vie digne, parfois aussi pour retrouver du travail et bien sûr refaire des projets.

Mais sans accompagnement, certaines personnes ont bien du mal à gérer un budget et payer, en fin de mois, le loyer et la cantine pour les enfants; à s’intégrer dans un voisinage et à respecter les règles élémentaires de la vie commune; à bien entretenir leur logement.

Cette situation est particulièrement douloureuse pour ces personnes et ces familles. Elle est aussi parfois source d’incompréhension voire de tensions pour les autres locataires, qui peuvent avoir le sentiment que leurs nouveaux voisins ne respectent rien ni personne alors qu’il s’agit, d’abord, d’un défaut d’intégration sociale et/ou culturelle.

Des associations, comme Habitat et Humanisme, mènent une action essentielle en ce sens.

Mais dans un arrondissement de la taille du notre et comportant un pourcentage de logement sociaux et très sociaux aussi important, il faut agir à plus large échelle. Tel sera le sens de notre action si les habitants du 14e nous font confiance.