A Paris, le désir d’alternance est grand. Dans le 14e, un arrondissement-clé pour la victoire, plus encore que partout ailleurs, nous voulons gagner.

La tournure affligeante prise par les débats autour des primaires à Paris m’inquiète.

La primaire doit être l’occasion d’un vrai débat d’idées, d’une confrontation de projets municipaux. Elle ne saurait être le spectacle de rances querelles, le paravent d’ambitions aussi vaines que creuses, le quart d’heure de notoriété où tout est permis pour faire le buzz, pas plus que le terrain de règlements de compte anticipés d’échéances politiques à 5 ou 10 ans.

À Paris plus encore qu’ailleurs, le mauvais bilan de la gauche ne saurait suffire pour gagner. La droite a tout à reconstruire, tout à prouver pour regagner la confiance et le cœur des Parisiennes et des Parisiens. Sachons-nous montrer dignes de ce constat et de cette exigence.