Chaque année, les Parisiennes et Parisiens sont invités à co-construire une partie du budget d’investissement: l’affectation de 5% du budget d’investissement de la Ville – soient 4 millions d’euros pour notre 14e arrondissement – est ainsi décidé par un vote direct des habitants.
Sur le papier, c’est une très bonne chose. Mais sur le papier seulement : en effet, beaucoup de progrès restent à accomplir pour faire faire de vote des habitants un exercice pleinement démocratique.
D’abord, il n’y a aucune transparence sur les auteurs des projets soumis au vote : beaucoup émanent de personnes sous pseudonyme. Ensuite, la sélection des projets soumis au vote ne devrait pas être le pouvoir de la seule Maire du 14e, mais faire l’objet d’un débat public en Conseil d’arrondissement. Enfin, il faudrait offrir aux citoyens la possibilité, non seulement de voter pour un projet, mais aussi de voter contre ! Sans ces garanties, le vote du budget participatif peut se révéler un exercice très opaque, d’une honnêteté toute relative et ouvrant la voie à toutes les dérives.