- Comme nous le redoutions, la commission d’investiture de l’UMP s’est désinvestie. Les jeux étaient faits d’avance. La commission s’est comportée comme une chambre d’enregistrement des caprices de NKM. Nathalie Kosciusko-Morizet ne faisant pas mystère de ses intentions pour les présidentielles de 2017, personne à l’UMP ne semble vouloir se mettre sur sa route pour les municipales à Paris lorsque elle prend de mauvaises décisions: on se dédouane ainsi par avance de la responsabilité d’une défaite, probable si NKM persiste à se comporter de la sorte. L’UMP a délivré à NKM son permis de perdre.

-C’est un simulacre. La mission de la commission d’investiture, c’est d’investir des candidats qui se réclament de l’UMP. Or, dans le 14e, les élus du 14e que nous sommes sont les seuls à le faire ! Jamais NKM ne se revendique de l’UMP, dans le 14e ou ailleurs à Paris. Il serait paradoxal que l’UMP ne soit pas représenté dans le 14e arrondissement, un arrondissement clé pour l’alternance.

- Tout ce que l’on demandait à notre chef de file à Paris, c’est de se déployer dans les 20 arrondissements de Paris et d’y faire une excellente campagne, en soutenant les élus de proximité et en les aidant à gagner. Malheureusement, compte tenu de son choix aberrant de se présenter, non à la Mairie de Paris, mais à la Mairie du 14e, la chef de file pour Paris est actuellement scotchée dans le 14e où elle apprend le nom des rues, des stations de métro et les lignes de bus et où elle n’est évidemment pas crédible pour convaincre de sa connaissance des réalités ni de son engagement de proximité. Pour beaucoup d’électeurs de droite et du centre qui comptaient sur elle pour s’engager à fond pour Paris et pour aider les élus locaux à gagner, c’est une énorme déception.

 - La commission cautionne un immense mépris pour la terre entière. Mépris de l’engagement local et désintéressé des élus de terrain, bien sûr. Mais aussi et surtout mépris total des électeurs qui, dans beaucoup d’arrondissements, vont être pris en otage: s’ils veulent l’alternance, on leur demandera de voter pour des personnes qui n’habitent pas dans l’arrondissement où ils se présentent, voire sont élus ailleurs.

 - Nous refusons que le 14e arrondissement, où NKM voudrait faire croire qu’elle serait un bon maire d’arrondissement, soit pris en otage des ambitions présidentielles de NKM. Avec les élus du 14e, nous proposerons aux habitants de l’arrondissement une autre voie pour l’alternance, la voie parisienne, celle qui part des réalités, celle qui part du terrain dans le 14e. Car les habitants du 14e ne sont pas dupes : ils ne connaitront pas le sort des habitants de Longjumeau ni de ceux de l’Essonne qui ont élu NKM comme leur députée pour qu’elle les défende à l’Assemblée nationale. alors qu’elle est à plein temps occupée à faire campagne ailleurs. Des parachutages, le 14e en a vu d’autres depuis 2001 : tous les parachutés sont repartis.

- Respecter l’UMP, ce n’est pas en accepter aveuglément toutes les positions. Les adhérents de l’UMP et les habitants n’en peuvent plus de tout cela. Nous avons subi les conséquences de l’affrontement dévastateur Copé/Fillon. Aujourd’hui, il nous faut supporter la volonté de NKM de faire son roadshow pour la présidentielle dans le 14e. L’UMP passe son temps à prôner le mérite, le courage, à chercher des « talents » pour se présenter dans les villes et arrondissements détenus par la gauche…Puis décourage par des décisions comme celle qu’elle vient de prendre le mérite, le courage et l’engagement désintéressé. Comment convaincre, comment être crédible dans ces conditions? Cette investiture en trompe-l’oeil trompe les électeurs.

 - Nous demandons une nouvelle fois à NKM d’oeuvrer pour le rassemblement dans le 14e et de bien vouloir rejoindre les élus de terrain et l’équipe de l’UMP du 14e. Le 14e sera difficile à gagner : faire la guerre contre son propre camp ne nous parait pas le moyen le plus sûr d’y arriver.

- L’essentiel, c’est que nos convictions restent intactes, même si nous n’approuvons pas ce qui se passe pour Paris. L’essentiel, c’est que personne ne pourra éliminer la réalité : l’opposition municipale dans le 14e, depuis 6 ans, c’est nous, ce sont celles et ceux qui ont été élus par les habitants comme élus UMP du 14e. L’essentiel, c’est le terrain, ce ne sont pas les humeurs de celles et ceux qui vivent sur une autre planète et sont si loin des réalités. L’essentiel, enfin, c’est que nous habitons et nous continuerons à habiter le 14e, c’est que nous aimons cet arrondissement et ses habitants. Que nous voulons servir les habitants du 14e, non nous en servir.