Pour désigner notre chef de file à Paris, la Fédération de Paris a pris l’initiative d’organiser une primaire  ouverte. Offrir à toutes les Parisiennes et les Parisiens la possibilité, en un clic, de dire leur désir d’alternance, éviter que notre chef de file soit choisi par les appareils, c’est une formidable avancée démocratique.

Cette procédure contraste vivement avec les méthodes d’un autre temps choisies par le PS pour désigner Anne Hidalgo, une candidate qui ne fait pas l’unanimité dans son camp et que Bertrand Delanoë a désignée, histoire de n’avoir pas de successeur.

Les procédures retenues pour la primaire, et c’est heureux, l’ont été pour garantir la transparence absolue du scrutin.

Mais parfois, le mieux est l’ennemi du bien :

-        en l’état, cette procédure en deux temps (inscription préalable au mois de mai, vote à la fin du mois) est trop complexe ;

-        compte tenu des délais très resserrés, le temps va nous manquer pour en expliquer toutes les subtilités à toutes les Parisiennes et à tous les Parisiens ;

-        enfin, je le constate tous les jours sur le terrain, un grand nombre d’électeurs, en particulier les personnes âgées qui n’ont, ni internet, ni adresse mail,  vont se trouver de fait écartées du scrutin.

La primaire doit être un révélateur du désir d’alternance. Tous ceux qui partagent ce désir doivent donc pouvoir y participer.

Je refuse que ce scrutin soit réservé aux mieux informés.

Faute d’une mobilisation suffisante, le résultat de la primaire va perdre de sa signification et le désir d’alternance, si profond à Paris, risque d’être, par notre faute, étouffé.

Il suffit de peu de chose pour changer la donne.

Pour garantir un scrutin véritablement démocratique, c’est-à-dire simple, transparent et ouvert à tous, je demande que l’on puisse s’inscrire et voter, en une seule fois, dans toutes les permanences UMP des arrondissements parisiens, la semaine du scrutin.

Je demande aussi que l’UMP national joue pleinement son rôle en faisant connaître à tous les adhérents par courrier, mail et SMS l’existence et les modalités de la primaire pour Paris.

Au PS, la primaire, c’est 0 vote, 0 euro, 0 choix. Sachons nous organiser pour que notre primaire ouverte soit un succès !