Depuis des années, le constat est connu : le Conservatoire Darius Milhaud, dont l’excellence des enseignements et apprentissages est incontestée dans l’arrondissement et à Paris, ne peut plus continuer à fonctionner dans ses locaux actuels.

1/ Le Conservatoire est sous-dimensionné. Et cela par rapport, tout à la fois :

- au nombre d’élèves qu’il accueille ;

- naturellement, au nombre d’élèves qui demandent chaque année à s’y inscrire sans succès ;

- et a fortiori par rapport au nombre d’élèves qui pourraient y être accueillis si  le « taux de couverture » de notre Conservatoire (nombre de places/population en âge scolaire) était égal à la moyenne nationale. Ce qui n’est pas le cas, situation inacceptable  pour un grand arrondissement parisien comme le 14e.

Alors que les pratiques musicales d’excellence concernent aussi les adultes, notre Conservatoire en accueille très peu.

Conséquence de ce sous-dimensionnement, mais aussi de l’absence de travaux, le Conservatoire est depuis des années inconfortable et de moins en moins adapté aux pratiques pédagogiques.

2/ Dans cette situation pénurique, les procédures d’inscription sont du plus opaque. Pour s’inscrire au Conservatoire, aujourd’hui, il faut être extrêmement bien informé et organisé et mobiliser famille et amis pour qu’ils appellent tous en même temps le jour et l’heure dite. Comme, à un moment donné, l’administration arrête de comptabiliser les appels, on ne sait même pas combien de familles ont tenté d’entreprendre une procédure d’inscription. C’est tout à la fois injuste et indigne d’un service public.

Et cela, malgré de multiples pis-allers sous forme de cours extra-muros. Sans parler des effets collatéraux de cette recherche de locaux, qui ont souvent conduit à « déshabiller Pierre pour habiller Paul », comme l’annexion du 40 rue Boulard au détriment d’un cours de sculpture réputé dans tout Paris.

3/ Lors de la précédente mandature, nous avons à maintes reprises demandé à la majorité et au Maire sortant de décider, avec la Mairie de Paris, la construction d’un nouveau Conservatoire.

En réponse au vœu que nous avions déposé le 21 mars 2011, et interpelés par les enseignants et les parents d’élèves, vous avez fini par vous résoudre à vous engager, lors dudit  Conseil d’arrondissement de mars 2011, à demander à la Ville de Paris de lancer les études nécessaires pour déterminer la localisation du futur Conservatoire.

Par ailleurs, lors d’une réunion organisée par les parents d’élèves du Conservatoire avec les candidats, vous vous êtes engagée, Madame la Maire, à engager une concertation « dès le lendemain » des élections municipales.  Deux mois après ces élections, cette concertation n’est semble-t-il, pas encore engagée.

Sur proposition de Marie-Claire Carrere-Gee, le Conseil d’arrondissement :

-demande à la Mairie de Paris de rendre publics les résultats des études techniques engagées sur la base de la demande de la majorité sortante et du vœu du Conseil d’arrondissement du 14e en date du 21 mars 2011 ;

-demande à la Maire du 14e arrondissement d’engager sans délai une concertation avec les parents d’élèves et les enseignants sur les modalités de construction du nouveau Conservatoire, les délais de réalisation du projet et les dispositions qui seront prises pour garantir la continuité des enseignements dans de bonnes conditions si le nouveau Conservatoire était implanté sur les lieux de l’ancien ;

-demande à la Mairie de Paris de tout mettre en œuvre pour que les inscriptions au Conservatoire soient plus transparentes et plus justes ;

-demande à la Mairie de Paris l’état précis du nombre des demandes d’inscription pour la rentrée prochaine, afin que la Maire du 14e puisse en faire part lors d’un Conseil d’arrondissement de rentrée.