Ce que le PS avait promis :

Le PS avait promis de « financer 2 200 logements sociaux de plus entre 2008 et 2014 » et ainsi atteindre 25 % de logements sociaux dans le 14ème en 2014.

« Financer » … ou comment essayer de faire croire que l’on construit !

 

 La réalité

En réalité, sur près de 1 800 nouveaux logements  annoncés par la municipalité :

-       plus de 700 sont des logements privés qui ont été transformés en logements sociaux. Comme la plupart étaient occupés au moment où la Mairie les a acquis, cela n’offre aucun logement supplémentaire aux demandeurs en attente et n’accroît pas non plus le nombre de logements disponibles dans l’arrondissement ;

-       sur le millier restant, au moins 600 ne sont toujours pas livrés, ni même construits (Broussais …).

Au bout du compte, moins de 400 logements sociaux ont été construits à ce jour, soit 18% de ce qui avait été promis aux habitants du 14e.

 

 Ce que le PS ne dit pas :

Très souvent, les nouveaux « logements sociaux » revendiqués par la Mairie n’ont de logement social que le nom. En effet, la municipalité PS achète des immeubles entiers de logements privés, naturellement dans leur immense majorité occupés par des locataires titulaires d’un bail avec l’ancien propriétaire, et les estampille comme « logements sociaux ».

Résultat : une triple peine pour les habitants, quelque soit leur situation :

-       en tant que contribuables, ils paient au prix fort les immeubles rachetés,

-       en tant que locataires du parc privé , ils sont confrontés soit à une augmentation inconsidérée de leur loyer s’ils habitent l’un de ces logements désormais étiquetés « sociaux »(car la mairie les considère désormais comme de « riches » parisiens logés dans le parc social), soit à une pénurie de logements du parc privé encore plus grande (puisque la mairie absorbe une part significative des logements de ce secteur) ;

-       en tant que demandeurs de logements sociaux, ils ne voient évidemment pas leur dossier de demande de logement social avancer d’un pouce.

 

Au total :

 => Le 14ème arrondissement « produit » du logement social pour compenser l’effort insuffisant d’arrondissements « récalcitrants ». Comme l’obligation légale de 20 % de logements sociaux s’apprécie pour Paris dans son ensemble, on fait dans le 14ème ce que l’on ne fait pas dans les arrondissements de l’ouest.

Les logements sociaux véritablement nouveaux sont créés dans les quartiers déjà majoritairement composés de logements sociaux, ce qui aggrave « l’effet ghetto » et les difficultés pour les habitants du 14e.

Les autres « logements sociaux » ne le sont que sur le papier.

Le bilan logement de la municipalité, c’est une politique ruineuse pour les finances publiques comme pour la cohésion sociale. Une politique de surcroît particulièrement cynique, alors que tant de Parisiennes et de Parisiens peinent à se loger, notamment les classes moyennes, les jeunes et les personnes âgées de l’arrondissement.