Chère Nathalie,

Dans la mafia, tuer quelqu’un qu’on vient d’embrasser, ça s’appelle le baiser de la mort. Dans ton cas, je parlerais plutôt du baiser de la « tueuse », comme tu es fière de te définir avec cynisme (1).

C’est donc sur un mode barbouze que tu as décidé de te parachuter dans le 14e arrondissement de Paris, avec un pistolet braqué sur ma tempe, ignorant les élus et méprisant les militants, tous placés devant le fait accompli. Ecartez-vous, je suis NKM. Je serai tête de liste. Et, s’il vous plaît, souriez, vous êtes filmés.

Le problème, Nathalie, c’est que non seulement tu as choisi la mauvaise cible mais qu’en plus, tu l’as manquée.

La mauvaise cible ?

D’abord, souviens-toi des primaires. Nous avons été parmi tes soutiens les plus fidèles et loyaux, convaincus que tu as toutes les qualités pour être un bon Maire de Paris. Et figure-toi que nous le pensons encore! Desproges avait décidément bien raison en disant que la caractéristique d’un ami, c’est sa capacité à vous décevoir.

Toujours est-il qu’avant d’être Maire de Paris, il faut se faire élire dans un arrondissement. Le 14e ne sera pas facile à gagner. Il ne faut pas avoir fait Polytechnique pour comprendre que, sauf si les équipes locales ont démérité, ce n’est pas contre elles qu’il faut engager le combat.

Aurais-tu soudain décelé chez nous un problème de compétence ou d’engagement ? Si oui, dis-le vite car nous pensions, avec notre équipe, avoir quelque expérience de la gestion publique et tout faire pour répondre aux préoccupations des habitants.

Ensuite, pourquoi cette idée fixe ? Pourquoi vouloir à tout prix être tête de liste alors que pour devenir Maire de Paris, il suffit d’être élu conseiller dans un arrondissement ?

Avec cette obsession, tu t’imposes un obstacle d’autant plus redoutable que tu es parachutée. Je te le rappelle au cas ou tu l’aurais oublié. En dehors des fiches qui te sont préparées, tu ne connais rien des problématiques si spécifiques à chacun des villages du 14e où tu n’as aucune attache. Le projet d’y emménager ne fait pas un programme politique. Et notre arrondissement a été traumatisé par les parachutages : depuis la défaite de 2001, à chaque élection, l’UMP a cru bon d’investir un nouveau candidat, chaque fois venu d’ailleurs et chaque fois battu. C’est bien simple, le parachute ne s’ouvre jamais dans le 14e. Chute libre assurée !

Et puis regarde ce qui est arrivé a Ségolène Royal, humiliée à La Rochelle. Pourtant, Ségo, c’est une star, comme toi, NKM.

N’ oublie pas non plus les déboires d’Anne Hidalgo qui a perdu toutes les élections où elle s’est présentée en tête de liste.

Mais comme il ne faut pas se réjouir du malheur d’autrui, même quand cela concerne le camp auquel tu devrais réserver tes assauts, souviens-toi de Bertrand Delanoë. Il n’était pas tête de liste quand il a été élu Maire de Paris mais simple élu sur la liste du 18e.

Naturellement, aujourd’hui dans le 14e, la gauche se réjouit de la situation absurde que tu as créée. Et sa tête de liste, elle, sera bien un élu local.

Voilà pourquoi tu te trompes de cible et en plus, toi la « tueuse » qui se vante de savoir tirer en pleine face, tu l’as manquée! Car comme nous l’avons annoncé dès 2008, nous sommes et serons candidats aux municipales dans le 14e. Nous y incarnerons des valeurs que tu places si haut dans tes discours mais jusqu’ici, pas dans tes actes : le mérite de l’action désintéressée et la liberté par rapport aux systèmes des partis. Notre proximité avec les habitants est sincère ainsi que le respect que nous leur devons.

Il est donc hors de question que nous te laissions éliminer tout un collectif qui est dans l’action depuis des années: toute l’équipe qui travaille avec les élus UMP du 14e, dans tous les quartiers du 14e. Pas question non plus de te laisser rayer toutes leurs idées d’un trait de plume. Pas question enfin de te permettre de les cantonner à des rôles de figurants au profit de quelques ambitieux et d’une poignée d’opportunistes, tous ces inutiles que l’on n’a jamais vu sur le terrain et dont le talent se limite à surgir au moment des élections, quand des postes sont à prendre au prix de quelques savantes courbettes et propos courtisans.

Non, Nathalie, désolée mais nous ne nous soumettrons pas à la dictature de la notoriété. Le rouleau compresseur médiatique et la débauche de moyens financiers que tu vas mettre en route ne nous font pas peur. Bien sûr, avant les élections, tu n’auras de cesse de nous accuser d’être des dissidents puis quand tu les auras perdues, tu voudras nous rendre responsables de ta défaite alors que tu t’es auto-investie, piétinant nos valeurs, redonnant de l’oxygène à la gauche et semant toi-même la division dans ton propre camp.

Ce sera le pot de terre contre le pot de fer. Mais nous sommes prêts depuis longtemps et nous faisons le pari de l’intelligence individuelle et collective des habitants du 14e. Puisque tu sembles avoir choisi de nous avoir pour adversaires, sache qu’être modestes ne fait pas de nous de modestes adversaires.

Tu sais bien que ce territoire est, parmi ces fameux arrondissements « de conquête », celui où l’UMP est le plus uni, sans aucun problème de leadership. Un travail de terrain intense et désintéressé y a été accompli : la gauche y est fragilisée.

Du reste, beaucoup prétendent que c’est précisément parce que l’UMP est en parfait état de marche dans le 14e que tu as choisi de t’y présenter. Et cela alors que tu aurais été si utile dans d’autres arrondissements de « conquête » qui attendaient ta venue car ils n’avaient pas de leader et n’en ont d’ailleurs toujours pas. Te connaissant, je ne peux croire à un tel manque de cran…
Alors, voilà. Nous n’avons pas désiré ta venue dans le 14e arrondissement et nous ne sommes pas persuadés que ce choix est la meilleure stratégie pour gagner Paris, mais si tu veux t’y présenter nous t’accueillerons avec plaisir sur notre liste. On ne peut pas dire mieux.

Avec toi, il ne fait pas de doute que nous serions plus forts mais ce qui fera vraiment la différence, ce sont les questions spécifiques au 14e arrondissement et à chacun de ses quartiers, précisément les questions que tu ne connais pas parce que, t’apprêtant seulement à emménager dans l’arrondissement, tu ne peux pas les connaître.

Si tu ne comprends pas cela et si tu confirmes préférer la désunion en formant ta propre liste, alors cela voudra dire que nous nous sommes trompés. Preuve sera faite que nous tous, Parisiennes et Parisiens, élus et militants, nous ne représentons à tes yeux que des marchepieds à tes grandes ambitions. Mais Nathalie, malgré notre estime, nous sommes là pour servir les habitants du 14e, pas pour te faire la courte échelle ! Preuve aussi sera faite que tu ne viens pas à Paris pour nous aider à gagner, mais seulement pour sauver ta peau de tête de liste en cas de défaite et préparer ta communication pour les primaires à la présidentielle. Pourtant, ne te méprends pas : les élections municipales ne sont pas une pré-primaire pour la présidentielle.

C’est en te trompant de raisonnement et d’élection que tu vas perdre sans nous au lieu de gagner avec nous. Ta volonté d’hyper maîtrise, dont les ressorts échappent à toute logique, ne peut te mener qu’à l’échec.

J’ai cité Desproges, permets moi de terminer avec La Bruyère : « A quelques uns, l’arrogance tient lieu de grandeur » disait-il. Il est encore temps pour toi de changer de posture. Nous le souhaitons ardemment. En rejoignant les élus de terrain et en t’intégrant à toute l’équipe du 14e, au lieu de tirer contre ton camp, tu lui donnerais tous les atouts pour une magnifique victoire commune. Tu prendrais toute ta part au changement tant attendu dans le 14e.

En revanche, si tu persistes dans ton entêtement, si nous avons vraiment affaire à une tueuse, si pour toi, le 14e, c’est le Far West, alors, de notre côté, nous ne te prenons pas en traître. Et si c’est le seul langage que tu peux comprendre, je te l’affirme dès aujourd’hui: avec les habitants du 14e, nous saurons faire valoir la légitime défense. Et nous gagnerons.

Les élus UMP du 14e : Marie-Claire Carrère-Gée (conseiller d’arrondissement et conseiller de Paris, vice-présidente du groupe UMP au Conseil de Paris), Patrick Viry et Danièle Girard (conseillers d’arrondissement), Jean-François Alexandre, porte-parole de la liste pour les municipales et toute l’équipe UMP du 14e


(1): interview de NKM à la chaîne NBC News, 28 juillet 2013