Marie-Claire CARRERE-GEE, conseillère de Paris (XIVe arrondissement) et vice-présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, et toute l’équipe de la start-up militante Nous, c’est #Paris ! alertent la Mairie et la Préfecture de Paris sur l’évolution surprenante des listes électorales de la capitale.

 Depuis dix ans, le nombre d’inscrits sur les listes électorales parisiennes a connu une croissance très importante : plus de 23%, soit environ 238 000 nouveaux électeurs âgés de plus de 18 ans. Au cours de cette même période, la population parisienne n’a augmenté que d’environ 5,5%, soit environ 120 000 personnes. Un tel écart, qui ne s’explique pas par une éventuelle déformation de la structure par âges de la population et qui ne peut s’expliquer non plus par l’inscription automatique des jeunes de plus de 18 ans, est inédit dans les grandes villes françaises.

L’écart entre l’augmentation de la population et celle des électeurs existe dans tous les arrondissements de la capitale. À titre d’exemple, dans le XIVe arrondissement, la population a augmenté d’environ 4,4% depuis 1999, quand le nombre d’électeurs s’envolait de plus de 22%.

Inquiète d’écarts aussi massifs, Marie-Claire CARRERE-GEE demande que les autorités chargées de statuer sur les demandes d’inscription, d’examiner les listes transmises par l’INSEE des personnes susceptibles d’être inscrites d’office et de procéder aux radiations de la liste électorale, redoublent de vigilance en cette année pré-électorale.