Au mois de mars prochain, vous choisirez votre Maire du 14e arrondissement et vos élus au Conseil d’arrondissement. Ceux qui s’occuperont de vos problèmes de logement, de sécurité, de circulation et de stationnement. Ceux à qui vous ferez appel si votre rue n’est pas propre, si vous avez besoin d’une place en crèche, ou d’une aide en cas de coup dur. Ceux qui soutiendront les commerçants pour un plus grand dynamisme de chacune des rues du 14e. Ceux à qui vous vous plaindrez lorsque les services municipaux ne fonctionnent pas bien. Ceux qui se battront, aussi, auprès du Maire de Paris – qu’il soit de droite ou de gauche- pour que le 14e arrondissement bénéficie de la part de la Mairie de Paris de crédits d’investissement suffisants pour les équipements publics dont nous avons besoin, qu’il s’agisse de nouvelles crèches, d’équipements culturels ou sportifs ou de parkings publics.

Bien sûr, un Maire d’arrondissement et son Conseil d’arrondissement n’ont pas tous les pouvoirs, loin s’en faut. Mais dans la vie, il est peu de situations où quelqu’un a, tout seul, les pouvoirs de tout faire. L’important, c’est donc d’avoir des élus de proximité et un Maire du 14e qui connaissent bien les problèmes des habitants, qui soient proches et à l’écoute, qui s’engagent à fond dans l’exercice d’un mandat de proximité, et qui soient suffisamment compétents et déterminés pour faire valoir les intérêts des habitants du 14e face à tous les autres acteurs : le Maire de Paris et ses services, le Préfet et les services de l’Etats, le Commissariat de Police etc.

Nous en sommes convaincus, pour des élections municipales qui sont des élections de proximité, un simple «projet » ne suffit pas. Car la façon dont les élus exercent leur mandat importe au moins autant que le projet. On l’a vu récemment dans le 14e, avec des Maires d’arrondissement qui ne sont pas de notre bord politique : autant l’ancien Maire du 14e Pierre Castagnou était proche des habitants et du terrain et faisait de son mieux pour résoudre les problèmes des habitants, autant l’actuelle municipalité dirigée par Pascal Cherki et Carine Petit est très critiquée pour son manque d’écoute et son absence d’efficacité au quotidien.

Certains d’entre vous voteront, bien sûr, en fonction d’étiquettes politiques. La nôtre est libre et claire : à droite et au centre. Mais, pour les presque 80% des Français qui ne font plus une confiance aveugle dans les partis politiques, et même pour les autres, avant de voter, vous vous poserez légitimement des questions :

- les candidats pour qui je vais voter connaissent-ils bien l’arrondissement ?

- si j’en ai eu besoin, ai-je déjà pu les rencontrer hors période électorale ?

- ont-ils envie de s’impliquer dans la durée dans le 14e ?

- s’ils sont élus, seront-ils accessibles, pourrai-je leur demander un rendez-vous et leur parler directement pour leur exposer un problème ? y attacheront-ils de l’importance et mettront-ils tout en œuvre pour le résoudre ?

- ces candidats sont-ils là pour résoudre nos difficultés quotidiennes ou pour leur carrière ?

En ce qui nous concerne, le Contrat d’alternance que nous vous proposons, c’est bien sûr un projet pour le 14e, mais c’est aussi une « Charte des engagements » de la liste 100% 14e  .

Elle concerne, tant les élections municipales que la façon dont nous exercerons notre mandat si vous nous faites confiance : en responsabilité et en liberté, au service exclusif des habitants du 14e.