Nantais d’origine, Paris, c’est ma capitale, j’y ai vécu quelques années enfant mais, au début de ma carrière professionnelle, j’ai fais le choix de Londres.

Londres en mouvement contre Paris en inertie.

Londres, une évidence : moderne, « fashion », dynamique et accueillante.

Elle a su  prendre le tournant du 21ème siècle et de son agglomération : le Grand Londres.

Paris est aujourd’hui « lâchée » par Londres, nous l’avons vu avec les Jeux-Olympiques, on le voit au quotidien avec le réseau de transport et nous le verrons avec le « pari » qu’ils font sur la jeunesse : ils font confiance aux jeunes !

Londres est sans conteste la capitale de la jeunesse européenne, jeunes qui recherche travail, sécurité, modernité : une ville qui « bouge » !

12 ans que la majorité de gauche clive les parisiens et ne font que des projets de façade qui mettent Paris, au fur et à mesure, au ban des grandes capitales et métropoles mondiales.

12 ans que Paris perd mais Paris peut et doit gagner.

Je crois en Paris, ce n’est pas une fatalité.

Il n’y a pas un Paris « bobo », un Paris « prolo » ou un Paris « catho », il n’y a qu’une communauté de parisiens.

Il n’y a pas un Paris de « gauche » ou un Paris de « droite », il n’y qu’un seul Paris.

Il n’y a pas un Paris intra-muros contre un Paris de banlieue mais il y a le Grand Paris : l’avenir se trouve là.

Après des années de clivages, il est temps de rassembler !

Il ne faut pas penser Paris en différentes communautés mais penser en communauté parisienne et plus largement en communauté francilienne.

Je reviens dans quelques mois m’installer sur Paris car je suis persuadé au plus profond de moi que les municipales de l’année prochaine peuvent changer la donne.

Les listes de la droite et du centre ont le devoir de gagner les élections municipales en rassemblant au-delà des clivages politiques.

La société civile, les responsables associatifs, … doivent garnir nos listes face à une gauche sectaire.

L’UMP, l’UDI et toutes les forces du changement à Paris ne doivent abandonner des territoires à la gauche.

Je soutien dans cette démarche Marie-Claire Carrère-Gée et sa communauté pour impulser une nouvelle dynamique pour Paris : une dynamique d’idées plus que de personnes, une dynamique qui englobe Paris pour en finir avec les intérêts de chaque arrondissement.

Des arrondissements complémentaires plutôt que des arrondissements qui se font la guerre !

Retrouvons l’espoir de remettre Paris à sa juste place dans le monde.

Toutes les forces de bonnes volontés, Rassemblons-nous !

Parce que NOUS, C’EST #PARIS !

Pierre-Antoine GOULET, 21 ans