Le quartier Saint-Vincent-de-Paul est en train de devenir un concentré de ce que la majorité socialiste sait faire de pire en termes d’urbanisme, d’utilité sociale et de démocratie locale. Pourtant, la situation exceptionnelle du site offre de magnifiques opportunités.

Le site de 3,5 ha devrait accueillir 600 logements. Mais sur 60 % de la surface seulement. Les architectes vont donc concevoir des immeubles élevés, rompant l’équilibre architectural du quartier et reproduisant les erreurs du passé, tout cela, notamment, pour accueillir une proportion déraisonnable de logements sociaux dont on ne sait même pas s’ils bénéficieront en priorité aux agents des services publics, hospitaliers ou de sécurité. Et au lieu de « désenclaver » le secteur et permettre aux futurs habitants de trouver à proximité commerces et services – activités économiques, services publics et espaces verts se partageront à peine 20 % de la surface.

 Le projet n’apporte aucune réponse à des besoins cruciaux : le logement pour les classes moyennes, le logement étudiant (l’université Paris 2 est tout proche) et l’accueil de personnes âgées dépendantes, de plus en plus nombreuses et isolées. Des propositions ont pourtant été faites…

 Avec cette pseudo démocratie locale, les riverains et habitants du 14e seront peut être entendus sur la couleur des géraniums, mais pas sur leurs besoins essentiels.

 

Laisser un commentaire