La mairie de Paris a fait part de son attention de supprimer le ramassage des ordures le dimanche. Marie-Claire CARRERE-GEE, conseillère de Paris (XIVe arrondissement) et vice-présidente du groupe UMP au Conseil de Paris, et toute l’équipe de la start-up militante Nous, c’est #Paris ! dénoncent une régression inacceptable.

 Chaque jour, près de 3000 tonnes de déchets sont collectés dans la capitale, qui dispose d’un parc de 486 bennes, dont 241 directement gérées par les services municipaux. Ce ramassage quotidien (7jours/7) est nécessaire au bon traitement de nos déchets.

Sous couvert d’accompagner une baisse de production des ordures des foyers parisiens, la mairie a annoncé la suppression des collectes le dimanche. La mise en place d’une semaine de six jours aurait alors deux conséquences directes : un encombrement important en début de semaine et particulièrement dans les arrondissements qui connaissent une activité commerciale importante le week-end et des problèmes d’hygiène dans nos quartiers.

Nous proposons aujourd’hui de maintenir cette collecte du dimanche, en tenant compte des heures de pointe,et souhaitons la tenue d’un véritable débat public sur le sujet. Nous suggérons également de remplacer les moteurs diesel ou au gaz naturel, facteurs de nuisances sonores, par des motorisations hybrides ou entièrement électriques, ce qui atténuerait de manière significative le bruit des véhicules.

La solution du Gaz Naturel, développée par la municipalité, ne nous semble pas adaptée. Les bennes électriques, qui avaient été envisagées à Paris avant Bertrand Delanoë puis remises en cause après 2001, présentent désormais de réels avantages.

Dans le reste de l’Europe, et notamment en Suède, des véhicules hybrides de collecte d’ordures ménagères ont d’ores et déjà été mis en place dans plusieurs capitales. En France, certaines villes ont déjà fait le choix des bennes électriques, avec le lancement de véhicules 100% électrique.

Outre des émissions nulles, cette énergie présente un autre avantage de poids : un mode de fonctionnement discret. Il en est donc de la responsabilité de la mairie de Paris d’investir dans un parc composé de camions électriques et silencieux.