La programmation des chantiers de voirie, qu’il s’agisse des chantiers de la Ville de Paris, des aménagements liés aux transports en commun et au stationnement ou encore des chantiers des concessionnaires – notamment dans le domaine de l’énergie-, constitue un exercice difficile, qu’il s’agisse:

-  de la détermination des échéanciers de travaux;

- de l’information des habitants, commerçants et acteurs économiques du 14e;

- de la définition des mesures  destinées à limiter le préjudice qu’ils peuvent subir, qu’il s’agisse du regroupement dans le temps des chantiers de voirie à l’initiative d’acteurs différents ou de la gestion des conséquences des travaux (déviations de circuit des bus, pancartes d’information pour les clients de commerçants affectés par les travaux etc);

- ou encore de la juste indemnisation des habitants et acteurs économiques lorsque les chantiers de voirie font subir à ces derniers un préjudice anormal et spécial.

Alors qu’il s’agit d’une question si importante pour le bien-être des habitants et la santé économique de l’arrondissement, chacun s’accorde à considérer que, dans le 14e arrondissement, la programmation des travaux, dans ses différentes dimensions, a souvent été défaillante. Les importants travaux à répétition de la rue d’Alesia en ont été un triste exemple.

Sur proposition de Marie-Claire Carrere-Gee, le Conseil d’arrondissement forme le vœu que, chaque année, aura lieu, en Conseil d’arrondissement, un débat d’orientation concernant les chantiers de voirie susceptibles d’être programmés dans l’année et sur les mesures à prendre pour limiter leur impact sur les habitants et sur les acteurs économiques du 14e.

 

Laisser un commentaire