2 mai 2020 - Ce qui menace les Parisiens, c'est le virus ! Cela devrait être la première priorité d'Anne Hidalgo

2 mai 2020 – Ce qui menace les Parisiens, c’est le virus ! Cela devrait être la première priorité d’Anne Hidalgo

Le rôle d'un Maire, c'est de protéger les habitants. En province, beaucoup de Maires l'ont compris. Dans sa gestion de la crise, Anne Hidalgo a malheureusement toujours eu un temps de retard sur le virus:
  • elle n'a nullement mis à profit la période de confinement pour éviter les contaminations intrafamiliales à Paris - une ville si dense avec tellement de logements surpeuplés, via des propositions d'hébergement pour celles et ceux qui ne peuvent s'isoler chez eux. Or, depuis un mois et demi, les nouvelles contaminations sont essentiellement nosocomiales et intrafamiliales. Ce sont elles qui remplissent les services de réanimation et qui causent des morts ;
  • rien n'a été fait pour les malades chroniques qui hésitent à sortir de chez eux : pour leur porter leurs médicaments ou des courses à domicile;
  • la situation des EHPAD de la Ville de Paris est catastrophique : le dépistage des résidents et des soignants a été engagé très tardivement et il a été réalisé trop lentement
  • les annonces de la Maire de Paris sur la fourniture de masques aux Parisiens se sont révélées être de purs mensonges : les masques ne sont pas au rendez-vous. Tous les Parisiens en auront un ... le 8 juin!!! a annoncé sans sourcilier Madame Hidalgo dans Le Parisien ce matin.
A l'approche du 11 mai, la principale annonce d'Anne Hidalgo, toujours en campagne électorale, est son slogan, répété depuis le dernier Conseil de Paris et dans chacune de ses interviews: "Paris ne doit pas être envahi par les voitures!"
A supposer même qu'un tel slogan soit un bon moyen de gagner des élections, je continuerai à dire:
  • que l'important est de réduire au maximum les contaminations, pour les Parisiens et ceux qui viennent travailler à Paris
  • qu'en ce qui concerne les mobilités, le seul message qui vaille pour protéger les Parisiens est  : "en ce moment, tout est préférable aux transports en commun"!
  • que l'offre de Vélib doit être portée au delà de ses obligations contractuelles qui n'ont malheureusement jamais été respectées
  • que la Ville de Paris doit tout faire - organiser des services de location de vélos, encourager l'offre de trottinettes à prix réduit - pour garantir un "service maximum" des mobilités en surface. Y compris augmenter les parkings à l'entrée de Paris - ce qui va être fait - et réduire la vitesse limite autorisée des scoots et des voitures pour réguler les flux;
  • que non, Paris ne saurait stigmatiser l'entrée en scoot ou en voiture pour celles et ceux qui travaillent à Paris et permettent aux Parisiens de vivre le moins mal possible dans la période
  • que l'analyse de la surmortalité en Ile-de-France montre que les départements les plus touchés sont ceux dont la population active est la moins concernée par le télétravail :  le message d'Anne Hidalgo est ainsi terriblement égoïste et cruel à l'égard de celles et ceux qui  prennent des risques à venir travailler pour les Parisiens. Je défie Anne Hidalgo d'aller travailler à la Défense à pied ou à vélo. Je pense aussi que si Anne Hidalgo était employée de commerce, aide à domicile, commerçante ou artisan- et qu'elle possédait un scoot ou une voiture, elle choisirait ce mode de déplacement pour venir travailler à Paris. Et si elle hésitait à le faire au motif que ce n'est pas bon à long terme pour la planète - ce qui est exact-, je lui recommanderais vivement de le faire, pour protéger sa santé.
Nous sommes en situation de pandémie, pas en campagne électorale. L'heure est à combattre, d'abord, le virus et de sauver des vies.

Marie-Claire Carrere-Gee

Close
%d blogueurs aiment cette page :